Le retour du soleil et de la chaleur, cela fait du bien au corps et au moral ! Mais pour certaines personnes, c’est aussi synonyme de jambes lourdes avec inconfort, gênes, douleurs, …

En effet, la chaleur augmente la sensation de jambes lourdes.

C’est le résultat d’une mauvaise circulation dans les vaisseaux des jambes. Il semblerait que 70 % des femmes souffrent périodiquement de jambes lourdes.

Quand tout va bien : lors de la marche, la « semelle de Lejars » (dessin n°1) agit en poussant le sang vers les veines de la jambe. Les muscles des jambes (dessin n°2), en se contractant, compriment les veines profondes et contraignent le sang à remonter (également par l’action de valvules servant à en empêcher le reflux).

(1)

(2)

Quand ça « bug » : les veines, muscles, valvules, … fonctionnent mal et le sang stagne dans le bas de la jambe.

La gêne s’accentue souvent en fin de journée, après être resté longtemps debout ou assis. C’est également amplifié quand il fait chaud, pendant les règles, la grossesse, avec la ménopause, pour les personnes en surpoids.

Ce que vous pouvez ressentir :

  • Jambes pesantes
  • Douleurs, fourmillements ou démangeaisons dans les jambes
  • Sensations de brûlures
  • Incapacité à rester longtemps en position debout sans bouger
  • Varices ou varicosités
  • Crampes
  • Chevilles gonflées
  • Crampes

Il faut toutefois faire la différence entre simple gêne et insuffisance veineuse (pathologie) qui impose une visite chez un médecin, seul professionnel de santé autorisé à poser un diagnostique. Il existe un examen qui permet de confirmer l’insuffisance veineuse : l’échographie des veines (écho-doppler).

Précautions : les conseils suivants ne valent pas l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien. En cas de doutes, vous devez consulter un professionnel de santé compétent.

Prévention & Hygiène de Vie

  • Marcher, marcher et encore marcher !
  • Eviter les bains trop chauds, l’épilation à la cire chaude et l’exposition trop longue à la chaleur
  • Terminer votre douche en passant un jet d’eau froide des pieds jusqu’aux genoux
  • Masser ses jambes de bas en haut pour réactiver la circulation. Vous pouvez, pour plus d’efficacité, le faire à l’aide d’une crème au menthol, camphre, …
  • Surélever les jambes quand vous êtes assis mais aussi dans votre lit
  • Ne pas croiser les jambes
  • Pratiquer une activité physique régulière douce de type natation, aquagym, marche… Le vélo est également recommandé car le mouvement de pédaler stimule de manière régulière la contraction des muscles des jambes. Eviter le tennis, le football ou encore le rugby car ce sont des sports trop violent.
  • Ne pas porter des vêtements trop serrés
  • Eviter de comprimer ses pieds dans des chaussures à talons hauts (entrave le mécanisme de pompe plantaire de la semelle de Lejars)
  • Mettre des bas ou collants de contention surtout lors de voyages en avion
  • Ne rester pas en position debout ou assise trop longtemps
  • Perdre du poids si vous êtes en surpoids
  • Préférer une alimentation équilibrée riche en fruits et légumes : ils contiennent des antioxydants qui permettent de protéger les vaisseaux sanguins.
  • Assaisonner les salades en prenant des huiles contenant des acides gras insaturés comme l’huile d’olive, de pépins de raisins, de noix… riches en vitamine E
  • Eviter la cigarette et l’alcool qui dilatent les veines ou le café qui favorise le syndrome des jambes lourdes
  • Ne pas manger épicé car les épices dilatent les veines
  • Nager et marcher dans l’eau
  • Boire régulièrement

Nos amies les Plantes

Ginkgo biloba

Les feuilles contiennent notamment des composés antioxydants et anticoagulants qui favorisent le tonus des veines. Grâce à ses flavonoïdes il agit comme protecteur capillaire (augmentation du tonus veineux et diminution de la perméabilité capillaire) et aussi comme vasodilatateur périphérique. Précautions : les extraits de ginkgo sont déconseillés en cas d’épilepsie et aux femmes enceintes ou qui allaitent.

Hamamélis

Les feuilles et l’écorce de l’hamamélis sont riches en flavonoïdes et en tanins. Les flavonoïdes ont un effet veinotonique très puissant, augmentant l’élasticité veineuse et la résistance des veines. Ses propriétés réduisent la perméabilité capillaire. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnaît son usage traditionnel dans le traitement des troubles de la circulation veineuse, qui peuvent être à l’origine du syndrome des jambes lourdes.

Marronnier d’Inde

Le marronnier d’Inde doit ses propriétés médicinales à ses graines et à son écorce. Leur action stimulante et protectrice sur les veines et les vaisseaux sanguins permet de réduire les œdèmes et inflammations. L’escine et l’esculoside contenu dans le marronnier d’inde favorisent la résistance des capillaires sanguins. L’escine a des propriétés anti-inflammatoires et contrôle la perméabilité des vaisseaux pour exercer une puissante action anti-œdémateuse.

Mélilot

Comme le gingko biloba, l’hamamélis ou le marronnier d’Inde, le mélilot contient des flavonoïdes, dont les effets bénéfiques sur l’insuffisance veineuse sont aujourd’hui établis. Ils exercent une action protectrice des veines. Les fleurs de mélilot contiennent également des coumarines qui ont un effet veinotonique et qui contribue à fluidifier le sang. Le mélilot contribue à diminuer les symptômes (douleurs, fourmillement, œdème) liés aux jambes lourdes. Précautions : le mélilot est déconseillé en cas de maladie du foie.

Petit houx

Le Fragon contient des saponines qui ont une action anti-inflammatoire et veinotonique très efficace et d’autre part, les flavonoïdes ont un effet diurétique, anti-œdémateux et protecteur des capillaires sanguins. Précautions : le petit-houx ne doit pas être utilisé sans avis médical en cas d’hypertension artérielle, en raison de ses propriétés vasoconstrictrices.

Myrtille

Ses anthocyanes sont efficaces en cas de fragilité capillaire, et aussi en cas d’insuffisance veineuse.

Saule blanc

Ses glycosides phénoliques ont un effet antiagrégant plaquettaire et anti-inflammatoire. Il est très actif lorsqu’il est en synergie avec l’hammamélis.

Vigne rouge

Les extraits de feuilles de vigne rouge sont également riches en flavonoïdes et en composants diminuant la perméabilité des vaisseaux capillaires, qui est un facteur favorisant les troubles de circulation veineuse. La vigne rouge est reconnue dans le traitement des manifestations de l’insuffisance veineuse, dont le syndrome des jambes lourdes fait partie. Précautions : la vigne rouge contient du resvératrol qui possède une activité proche des hormones de la famille des œstrogènes. Son usage est déconseillé chez les femmes présentant des antécédents personnels ou familiaux de cancer du sein ou de l’utérus.

De nombreux laboratoires proposent des compléments alimentaires, tisanes, … et autres produits, qui auraient des actions bénéfiques sur ce syndrome. Ces articles n’ayant pas d’objet commercial, nous ne recommandons aucun produit en particulier.

En savoir +

EurekaSanté.Vidal

PasseportSanté

 

Catégories : BIEN-ETRESANTETOUTES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.